Le faux pas de la SEC dans le procès de la dette suscite des critiques républicaines au Sénat

0


Cinq sénateurs républicains ont critiqué la SEC pour conduite contraire à l’éthique dans le cadre d’un procès contre les licences numériques, soulignant leurs inquiétudes concernant les pratiques d’application dans le secteur de la cryptographie.

La Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis s’est retrouvée au centre d’une controverse suite à son procès contre Digital Licensing, opérant sous le nom de Debt Box. L’affaire a pris une tournure inattendue lorsque la SEC a admis ne pas avoir été « précise et franche » dans ses documents déposés auprès du tribunal de district américain du district de l’Utah, division Nord. Cet aveu a donné lieu à une demande de rejet de l’affaire auprès du tribunal, une décision qui a depuis suscité d’importantes critiques de la part de cinq sénateurs républicains.

Dans une lettre adressée au président de la SEC, Gary Gensler, les sénateurs JD Vance, Thom Tillis, Bill Hagerty, Cynthia Lummis et Katie Boyd Britt ont exprimé leur « grande inquiétude » quant à la manière dont la SEC a traité l’affaire. Ils ont qualifié la conduite de la commission de « contraire à l’éthique et au professionnalisme », soulignant les implications potentielles que de telles actions pourraient avoir sur la crédibilité des autres activités d’application entreprises par la SEC. Les sénateurs ont souligné l’importance de maintenir la confiance du public dans la surveillance réglementaire de la SEC, en particulier compte tenu de la nature complexe et en évolution rapide du secteur de la cryptographie.

Le procès contre Debt Box a été initialement déposé en juillet 2023, la SEC alléguant que la société s’était engagée dans un système de cryptographie illégal de 50 millions de dollars. Cependant, la reconnaissance ultérieure d’inexactitudes dans les réclamations de la SEC contre Debt Box a soulevé des questions sur la rigueur et la fiabilité des processus d’enquête et d’application de la commission. L’affaire a mis en évidence les défis auxquels les organismes de réglementation sont confrontés pour gérer l’espace cryptographique, un domaine marqué par sa nouveauté, sa complexité technologique et son ambiguïté réglementaire.

Cet incident est particulièrement remarquable dans le contexte des poursuites en cours intentées par la SEC contre d’autres acteurs majeurs du marché des cryptomonnaies, notamment Binance, Kraken, Ripple et Coinbase. Il souligne la nécessité de transparence, d’exactitude et de conduite éthique dans l’application de la réglementation, principes fondamentaux pour maintenir la confiance dans le système financier et l’État de droit.

La décision de la SEC de poursuivre la formation obligatoire du personnel et de procéder à un remaniement du personnel en réponse à cet incident suggère une reconnaissance de la nécessité de réformes internes. Cependant, la lettre des sénateurs indique que de telles mesures pourraient s’avérer insuffisantes pour résoudre les problèmes sous-jacents, appelant à un examen plus complet des stratégies et pratiques d’application de la SEC.

À mesure que l’industrie de la cryptographie continue d’évoluer, l’approche de la SEC en matière de réglementation et d’application restera sans aucun doute sous surveillance. Cette affaire rappelle l’importance de l’intégrité réglementaire et les conséquences potentielles de faux pas de procédure dans le monde aux enjeux élevés de la réglementation financière.

Source de l’image : Shutterstock



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *