Le lanceur d’alerte d’Ethereum affirme que les énormes avoirs d’ETH en Chine « mettent en péril » l’ensemble du marché de la cryptographie ⋆ ZyCrypto

0


Le lanceur d’alerte d’Ethereum affirme que les énormes avoirs chinois d’ETH « mettent en péril » l’ensemble du marché de la cryptographie

L’expert en cryptographie et ancien conseiller d’Ethereum, Steven Nerayoff, a fait part de ses inquiétudes quant au degré d’influence et de contrôle chinois sur l’écosystème Ethereum. Nerayoff affirme que le contrôle démesuré des jetons par le Parti communiste chinois constitue une menace importante pour l’ensemble du secteur des cryptomonnaies.

Les liens profonds de la Chine avec Ethereum

Steven Nerayoff a souligné la profonde implication du Parti communiste chinois (PCC) dans le réseau Ethereum.

Dans un poste sur X, Nerayoff a fait valoir que les fans de crypto ignorent une tendance flagrante avec les vulnérabilités profondément enracinées du CPP et de l’éther. L’ancien dirigeant d’Ethereum a révélé que « la participation du Parti communiste chinois dans Ethereum met en péril l’ensemble du monde de la cryptographie ».

Les commentaires de Nerayoff faisaient écho aux conclusions de l’enquête du cyberdétective TruthLabs. Selon TruthLabs, le CPP détient jusqu’à 66,6 % de tous les ETH en circulation. Si cette affirmation est vraie, cette concentration massive d’ETH dans des portefeuilles associés au gouvernement chinois augmente le risque d’une attaque centralisée sur le réseau Ethereum. De plus, cela mine la crédibilité de la blockchain en tant qu’écosystème décentralisé.

Selon Nerayoff et TruthLabs, la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis ainsi que la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) ont toutes deux été compromises.

C’est après que Prometheum, la seule plateforme de valeurs mobilières enregistrée aux États-Unis, a annoncé cette semaine qu’elle commencerait à conserver l’ETH comme premier actif numérique. Prometheum, profondément impliqué dans le conglomérat chinois Wanxiang Group, était déjà le premier et le seul courtier en cryptographie à vocation spécifique après avoir obtenu l’approbation unique de la SEC.

« La déclaration de Prometheum selon laquelle Ethereum est une sécurité s’étend au-delà de la sémantique réglementaire ; c’est une décision d’entités ayant des liens profonds avec le PCC, visant à contrôler le récit et l’espace cryptographique », a ajouté Nerayoff. remarquéajouter:

« Le silence sur cette question, notamment de la part de personnalités comme @GaryGensler, ne fait qu’approfondir l’intrigue. Notre propre président de la SEC, Gensler, a accordé à @PrometheumInc une licence « magique » sans précédent qui leur a effectivement permis de déclarer l’ETH comme un titre.

Jusqu’où va la connexion chinoise ?

Ethereum a consolidé sa position de plateforme de contrats intelligents incontournable, avec une gamme exceptionnelle de projets de financement décentralisé et de jetons non fongibles construits au-dessus. Mais, pour des raisons compréhensibles, de nombreuses inquiétudes persistent quant à la décentralisation réelle du réseau Ethereum.

Les liens d’Ethereum avec la Chine ne font pas l’actualité. En plus de détenir d’énormes parts d’ETH, l’intérêt personnel du fondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin, pour tout ce qui concerne le chinois est bien documenté. Buterin s’est efforcé d’apprendre le chinois dès janvier 2014. En outre, l’enfant emblématique de la cryptographie aspirait à publier une version en langue chinoise du livre blanc Ethereum en janvier 2015, environ six mois avant le lancement du réseau principal en juillet de la même année.

Buterin a été nommé scientifique en chef de Wanxiang Blockchain Labs lors de la création de la société au second semestre 2015. Une publication sur Facebook de 2016 mentionnait Buterin comme l’un des co-fondateurs de WBL, aux côtés de Xiao et Bo Shen, co-fondateurs de l’échange décentralisé Bitshares. .

Cela étant dit, tout réseau blockchain proclamant des références en matière de décentralisation doit identifier et s’attaquer sérieusement à tout risque de centralisation. Pour Ethereum, clarifier ses liens avec les entités chinoises est une première étape clé.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *